contraction de HAFAD et AZUL (bleu en espagnol) est fondé en 2006 par le chanteur guitariste sahraoui Hafad Mesaud.

Homme bleu né au Sahara occidental, ancien protectorat espagnol coincé entre le Maroc et la Mauritanie au bord de l’Atlantique, HAFAD quitte sa famille et son pays à 18 ans vers les iles Canaries pour découvrir le monde.

Déjà guitariste du désert, à la fois africain et oriental, passionné de Blues-Rock et de Reggae des années 60- 70, il débarque aux Canaries et confirme vite ses talents de musicien dans de multiples groupes locaux pendant quelques années, tout en continuant à explorer d’autres musiques, Flamenco, Samba, Salsa et autres, dans l’univers festif de ces iles touristiques où les cigales ne connaissent pas d’hiver.

En 2000, en route vers l’Alsace pour de nouvelles aventures. Après sa longue pause aux iles, entrecoupée de fréquents retours au désert natal, comme tout nomade, voyageur curieux d’autres cultures, de gens et de musiques, il se laisse convaincre par des alsaciens rencontrés au Sahara, de s’installer à Strasbourg avec armes et bagages, guitare, costume traditionnel sahraoui et théière.

Aux étendues immuables de sable blanc à perte de vue se substituent alors la verdure et en hiver la neige, la vraie, qu’il voit pour la première fois, comme celle de ces images de cartes postales de Noël qu’il recevait auparavant de ses amis. Il se fait alors vite remarquer pour ses talents de musicien et Showman et devient alors le guitariste « sideman » de plusieurs groupes de la région, assez marqués Afrique, Reggae ou Hip-hop.

Il se met alors à bouillonner dans la composition, l’écriture de textes et soutenu par sa guitare, il chante et crée sa propre musique, avec la complicité chantante de la lorraine Karine Fahrner et du fougueux percussionniste sénégalais Samba Guissé. Cette force accumulée longtemps retenue se libère enfin, pour nous livrer un florilège d’impressions, feu d’artifice de cultures diverses, africaine, européenne, américaine, orientale, chansons en langues espagnole, Hassani (langue des hommes bleus), française, anglaise.

HAFAZUL se fait alors connaître lors de nombreuses prestations publiques avec divers musiciens, la réalisation d'un 1er CD promotionnel de 4 titres et d’une page myspace.


En 2009, la formation se professionnalise avec la rencontre du bassiste Jean- Philippe Froidefond (Félipe el bajista), puis se complète du batteur Alex Huber et de Mathilde Flecher au chœur, avec l’intervention régulière d’un organiste pianiste.

Début 2010 pour être à la hauteur des ambitions scéniques d’HAFAZUL, il ne

manquait plus que la collaboration d’un ingénieur du son / réalisateur, Matthias Froidefond, dans le but de produire un spectacle festif à partir du répertoire prolifique et original d'Hafad. Après trois mois de travail intense, premier spectacle à l'IIliade le 31 mars 2010.

Cette soirée a été filmée comme témoin d’une formule prometteuse. Chercher « Hafazul » dans youtube.

Nous avons le plaisir de vous en présenter des extraits sur le nouveau site web www.hafazul.com et sur la page myspace actualisée du groupe.

http://www.myspace.com/hafazulworldfusion.

 

Juillet 2010 réalisation d’un CD démo en studio de 4 titres, également sur myspace.

-      Tyrs : très typé Rock, en Hassani, la langue des hommes bleus (dialecte arabe). Rare Hard-Rock oriental qui exprime à travers un texte traditionnel, la nostalgie des exilés du Sahara.

-La nueva vida : chanson espagnole très festive au rythme africain qui invite à l’optimisme et à ne pas craindre les changements de la vie.

- To fall in love : en anglais, aux accents Blues, Reggae et Dub en plusieurs parties qui traduisent la joie d’être amoureux.

-La pena de muerte : Pop-Rock sombre sur l’absurdité du pouvoir d’un homme à disposer de la vie d’un autre.

Hafazul